La société Egyptienne était fondée sur la quête de la sagesse et sa mise en œuvre politique sociale et économique (à savoir la totalité du champ de l’aventure humaine) au travers d’une manière de vivre imprégnée de l’émotion fondamentale de la vie.

Le souffle et le soin du corps y tenaient une place essentielle, sésame d’un bien être corporel originel retrouvé, gage d’un éveil des sens et offrant à tous l’accès à une palette d’États d’Etre d’une infinie subtilité, source de raffinement et de reliance (l’écoute inconditionnelle et le don de soi - la pensée contemplative, poétique, intuitive, synthétique et la connaissance directe - la grâce - la paix intérieure et la vacuité - la radiance tout en douceur - la pureté immaculée - l’engagement à la réalisation dans la matière).